• Accueil
  • /
  • Lire le blog
  • /
  • Les 23 meilleurs logiciels pour dessiner vos cartes fantasy : le guide complet
Le 17/11/2021

Les 23 meilleurs logiciels pour dessiner vos cartes fantasy : le guide complet

Vous contemplez votre feuille et la carte que vous avez soigneusement dessinée. Vous n’êtes pas un(e) pro du dessin mais vous avez tout donné.

Du cœur, du temps, de la sueur.

De quoi vous sentir fier.

Mais voilà, il vous reste une étape ultime à accomplir avant de pouvoir clamer haut et fort au monde entier que votre carte est terminée.

Un point indispensable si vous souhaitez publier votre roman avec cette carte ou proposer un Jeu de Rôles propre et digne de ce nom.

Un point non négligeable si vous voulez afficher fièrement votre travail sur un mur de votre bureau.

Cette étape, c’est de redessiner votre carte en numérique.

L’indécision

Ok.

Vous allumez votre PC/Mac. Vous ouvrez un navigateur internet. Et vous tapez “logiciel carte fantasy”.

Et là, vous vous retrouverez face à un tsunami.

  • logiciel map fantasy
  • créer une carte pour un monde fantasy
  • le meilleur logiciel pour carte
  • logiciel de carte ville, monde…
  • comment créer une carte fantasy
  • etc…

Vous écumez tous les résultats que ce bon vieux Google vous propose. Et après 2h de recherche plus ou moins intéressante, c’est simple :

Vous n’êtes pas plus avancé. Littéralement perdu entre tous ces choix, toutes ces suggestions approximatives.

Bien sûr, vous êtes peut-être tombé sur un article évoquant plusieurs programmes pertinents. Éventuellement, un top 5 des éditeurs de cartes. Mais rien de très concluant.

Une question demeure dans votre tête.

Et s’il y en avait un autre mieux quelque part ?

Et vous continuez vos recherches. Inlassablement.

Puis, vous en trouvez un qui vous plaît. Vous commencez le job. Et deux semaines plus tard, un autre logiciel vous fait, lui aussi, de l’œil. Vous changez. Et ça, vous l’avez vécu un nombre de fois beaucoup trop important pour l’avouer.

Résultat ? 

Vous n’avancez pas. Vous stagnez. Vous procrastinez et perdez votre motivation.

Pas de panique. 

Je vais vous filer un coup de main.

Pourquoi vous devez choisir le bon éditeur de carte

Internet est un outil incroyable. Merveilleux, mais aussi dangereux. Pourquoi dangereux ? Parce que vous ne serez jamais en panne de contenu.

Vous trouverez toujours quelque chose de nouveau à lire. Le dernier truc à la mode. Les X applis qui vont changer votre vie. En fait, vous n’en finirez jamais.

Sauf que vos projets de cartes, eux, resteront des projets lointains, à moitié commencés.

Des listes de logiciels de cartographie à utiliser, il y en a déjà un bon paquet sur internet. Le but ici n’est pas simplement de vous faire une liste de courses.

Non. Dans cet article, vous retrouverez des logiciels et des applications que j’ai soit testé moi-même (et donc éprouvé), soit sur lesquelles je me suis documenté afin d’apporter une réponse la plus exhaustive possible sur leurs fonctionnalités et leur utilisation.

Au fil des années, j’ai écumé les forums, les blogs, les vidéos YouTube pour recenser, décortiquer, analyser, jauger tous les programmes/applis susceptibles d’aider efficacement les créateurs d’univers dans l’élaboration de leurs cartes. Qu’il s’agisse de générateurs ou d’éditeurs plus complets.

Vous ne retrouverez peut-être pas tout ce qui existe, mais j’ai choisi de ne garder que le plus pertinent. Que ce soit en gratuit ou en payant. Certains noms vous seront sans doute familiers, mais j’espère pouvoir vous montrer quelques petites pépites méconnues du public francophone.

Cette liste contient des applications et logiciels qui vous aideront à :

  • créer un monde dans un style fantasy
  • créer des cartes de cités
  • imaginer des cartes de donjons
  • dessiner avec des outils très puissants
  • obtenir un rendu de qualité
  • dessiner vos cartes (même si vous n’êtes pas un(e) pro du dessin)
  • avancer dans vos projets qui traînent depuis des lustres
  • faire le café
  • tondre la pelouse

Allez, on est parti. Prêt(e) ? Accrochez-vous.

Les meilleurs éditeurs gratuits pour vos cartes

1. Un générateur de ville médiévale puissant : Watabou

Voilà une pépite qui commence à faire son trou sur le net. Watabou est un programme en ligne (utilisable via un navigateur internet) permettant de générer de façon plus ou moins “aléatoire” des cartes.

Le côté aléatoire peut rebuter de prime abord et pour la création d’un pays entier, cela ne serait pas idéal. Mais ici, Watabou a décidé de se focaliser sur les petites échelles, à savoir : les cités, les villages, les régions et les donjons.

Les possibilités sont infinies et les options de personnalisation variées et pertinentes. Ici, pas de superflu. Simplement des fonctionnalités pratiques.

Si vous souhaitez créer votre cité, générez-la suivant vos critères : densité de population, avec ou sans mur d’enceinte, densité de routes, disposition des habitations, avec ou sans donjon seigneurial… 

Et petit bonus, si vous utilisez le générateur d’Azgaar (dont on parlera plus loin), les villes créées dans Watabou peuvent être exportées vers Azgaar (et inversement), mais également dans un autre logiciel comme Wonderdraft (voire plus loin aussi).

Bien sûr, vous avez la possibilité d’exporter vos créations et de les utiliser à n’importe quelle fin (commerciale par exemple). Vous avez également la possibilité de soutenir les créateurs.

L’avis de Cartogriffe : 

Le style des cartes très fantasy saura plaire aux amateurs du genre et les possibilités de personnalisation sont relativement importantes. L’intégration possible avec d’autres outils de dessin/cartographie le rend encore plus intéressant. Avec Watabou, vous aurez la soudaine envie de créer chaque petite bourgade de votre monde.

Pour l’utiliser, c’est par ici : 

2. Donjon, le générateur de monde fantasy

Dans le même genre que Watabou mais à une échelle planétaire, voici Donjon.bin. Le site offre un grand nombre de fonctionnalités liées au jeu de rôles (dés, DnD, etc.) mais nous allons nous concentrer sur la fonction de générateur de monde fantasy.

Comme son nom l’indique, il s’agit d’un générateur. Pas de personnalisation ni de détails. Tout est lié à l’aléatoire et les seuls points personnalisables sont la proportion terre/eau, la proportion de glace aux pôles, le style de la carte, la police d’écriture, l’affichage ou non des reliefs et des forêts, la présence de rivières ainsi que des villes.

Un petit aperçu de votre planète apparaît à droite et il ne vous reste plus qu’à lancer la construction de la carte pour obtenir un planisphère à grande échelle.

Vous trouverez sous la carte la liste des cités, des châteaux et des ruines générés (ainsi que leur population). Petit plus : en cliquant sur ces lieux, vous serez automatiquement redirigé vers sa localisation géographique.

En un clic, on a également la possibilité de télécharger la carte en .png.

L’avis de Cartogriffe :

Donjon a une interface rudimentaire mais qui fait le job qu’il propose avec qualité. Son côté aléatoire et sa personnalisation limitée pourraient rebuter les écrivains fantasy qui ne pourront pas recréer leur monde précisément. Donjon sera plutôt indiqué si vous souhaitez créer un monde entier sans vous prendre la tête, par exemple en support d’une partie de jeu de rôles.

Pour l’utiliser, c’est par ici :

3. Un simulateur de planète : Tectonics.

Nouveau cran au-dessus par rapport à Donjon. Ici, Tectonics permet de générer une planète entière (avec le visuel qui va avec). Il vous offre la possibilité d’importer une carte de votre monde et de le visualiser sur un globe terrestre.

Vous aurez un aperçu des différentes zones climatiques, mais vous pourrez également définir la durée d’un cycle solaire (journée, année), les températures ou encore la pression atmosphérique.

L’avis de Cartogriffe :

Si Tectonics peut effrayer par son interface sommaire sans descriptif et en anglais, il s’avère assez intéressant si vous y intégrez l’une de vos cartes de monde déjà créée. L’intérêt sera principalement de visualiser votre univers dans un cadre planétaire avec son écosystème et son fonctionnement bien spécifique.

Puissant si vous avez envie de jouer au terraformeur !

Pour l’utiliser, c’est par ici :

4. L’éditeur de cartes vintage : AutoREALM

Attaquons-nous à un ancien. Je n’irai pas jusqu’à dire que c’est une vieille breloque du passé, mais son interface graphique ne joue pas en sa faveur. AutoREALM est un éditeur de cartes fantasy dont la dernière version date… de 2006.

Oui, quand même.

Source : Wikipédia

L’avis de Cartogriffe :

Il est aujourd’hui loin d’être le logiciel le plus performant en termes de rendu, mais étant gratuit et facile à appréhender, je pense qu’il peut dépanner pour des dessins simples et rudimentaires.

Toutefois, il nécessitera un temps d’apprentissage pour le maîtriser. Son équivalent payant sera nettement plus intéressant (voir plus bas).

Pour l’utiliser, c’est par ici :

5. Un classique bien connu, Gimp

Il a longtemps été mon logiciel phare pour mes cartes. Gimp est l’équivalent libre et gratuit de Photoshop et si son ergonomie n’est pas la plus moderne, ce programme en a quand même sous le capot et vous permettra de réaliser des cartes plutôt intéressantes. À condition de mettre un peu les mains dans le camboui. 

En ajoutant des brosses pour les arbres, les montagnes ou les villes et des textures pour donner un effet parchemin à votre carte, vous pourrez y trouver votre bonheur.

L’avis de Cartogriffe :

Davantage un logiciel de dessin qu’un éditeur de cartes, Gimp permet malgré tout quelques réalisations au rendu propre. Il pourra cependant rebuter les moins férus d’informatique par son côté technique. Gimp est néanmoins une bonne alternative à Photoshop.

Pour l’utiliser, c’est par ici :

6. Un générateur qui en a dans le ventre : Fantasy Map Generator

En voilà un qui risque de plaire.

Encore un générateur, c’est vrai. Cependant, l’application d’Azgaar ne se contente pas simplement de vous générer aléatoirement un monde random. Il vous offre le loisir de modifier ses modèles selon votre bon plaisir. Et attention, en termes de paramétrage, Fantasy Map Generator se pose là.

Vous avez la possibilité d’afficher différents types de cartes : politique, culturelle, naturelle, militaire, religieuse, et j’en passe. Libre à vous d’afficher les routes, les rivières, les reliefs, les emblèmes de chaque province et ville. Et tout cela, vous pouvez non seulement choisir de les afficher mais également de les modifier.

Décidez des échelles de population, des noms de cités. Affichez votre carte en 2D ou 3D et même sur la surface d’un globe.

Le contour des continents générés ne vous convient pas ? Un outil de brosse intégré vous permet d’augmenter ou de diminuer le relief sur votre heightmap.

Vous avez la possibilité d’exporter vos créations ou de les sauvegarder sur un compte dropbox. Pratique.

L’avis de Cartogriffe :

Fantasy Map Generator est un outil méconnu en dépit de ses nombreuses qualités. Obscur pour certains de par son menu complexe, il peut malgré tout répondre à un grand nombre de besoins. Le rendu esthétique s’éloigne du style “dessin” mais donne un aspect carré et propre. On apprécie, ou pas. Reste que FMG a de quoi satisfaire les plus pointilleux en termes de détails et de données.

Pour l’utiliser, c’est par ici :

7. Le minimum syndical : Greenfish Relief Map Generator

Si je devais désigner le logiciel de carte le plus sommaire, Greenfish remporterait la palme. Son interface digne de Windows XP et ses fonctionnalités se résumant à “générer une nouvelle carte de région” de manière aléatoire font de ce petit programme un outil bien limité.

L’avis de Cartogriffe :

Greenfish peut s’avérer pratique si l’on veut générer une carte de région aléatoire de façon ultra-rapide. Seul souci, le nom des villes (si vous choisissez d’en intégrer) sera en… hongrois. Et impossible de les modifier. Pas franchement pratique.

Pour l’utiliser, c’est par ici :

8. L’hybride des rôlistes : Worldographer

Si vous êtes adepte des parties de donjon & dragon ou d’autres jeux de rôles, ce programme pourrait bien vous convenir.

Pourquoi hybride ? Tout simplement parce que Worldographer peut être téléchargé gratuitement, mais qu’une licence payante vous permettra de débloquer l’intégralité des fonctionnalités du logiciel.

Divisé en 3 modules distincts : Hexographer (pour les cartes de monde, de continent et de royaume), Cityographer (pour les cartes de cités et de villages) et Dungeonographer (pour les cartes de donjons).

Les 3 modules sont dans le logiciel de base, mais vous vous apercevrez que certaines options seront bloquées si vous cliquez dessus dans le menu.

Worldographer vous permettra au choix de générer des cartes aléatoires ou bien d’en dessiner à votre guise en modifiant chaque case hexagonale de la carte.

L’avis de Cartogriffe :

Beaucoup d’options de personnalisation qui permettront aux maîtres du donjon d’y trouver leur bonheur. Les options payantes activables uniquement avec la licence rendent le tout un poil frustrant, mais cela fait partie du jeu.

Pour l’utiliser, c’est par ici :

9. Nortantis Fantasy Map Generator, pour de belles cartes

Un nouveau générateur de cartes, celui de Nortantis, qui vaut le détour. Facile à installer, il vous permettra ensuite d’obtenir une carte au style fantasy impeccable. Vous avez le choix entre différents rendus de papier/fond, plusieurs polices de caractères pour les noms de lieux. Libre à vous d’ajouter reliefs et villes.

Nortantis vous permettra aussi de choisir un fond de cartes uploadé directement depuis votre ordinateur. Disponible sur Windows et Linux.

L’avis de Cartogriffe :

Nortantis se défend plutôt bien pour un simple générateur. Le rendu est très propre et contentera celles et ceux désireux d’obtenir en un tour de main une carte fantasy aléatoire impeccable.

Pour l’utiliser, c’est par ici :

10. Un autre rival de Photoshop ? 

Si le logiciel d’Adobe reste une référence côté payant et que Gimp bénéficie d’une belle cote en gratuit, Inkscape n’est pas en reste.

Logiciel d’images vectoriel, il vous permettra de dessiner vos cartes selon votre envie (et votre niveau de maîtrise du logiciel).

L’avis de Cartogriffe :

Si vous préférez les logiciels de dessin classique et que vous vous formez un minimum, les limites ne seront que dans votre imagination ! Autrement, cela risque de vous prendre beaucoup de temps à le maîtriser correctement.

Pour l’utiliser, c’est par ici :

11. Entre Gimp et Photoshop, Krita

Logiciel libre, open source et gratuit, Krita pourrait bien vous faire oublier Photoshop. Spécialisé dans le dessin 2D et les illustrations, Krita pourra vous aider à obtenir de beaux résultats dans vos créations de cartes.

L’avis de Cartogriffe :

Ce logiciel me fait de l’œil depuis un moment et je compte bien le tester d’ici quelques temps. Pour avoir croisé quelques réalisations faites sur Krita, il se pourrait bien qu’il y ait du potentiel.

Pour l’utiliser, c’est par ici :

12. Dungeon Fog, le créateur de donjons

Vous l’aurez compris, voilà une application web spécialisée pour les maîtres du jeu et les rôlistes.

Avec Dungeon Fog, à vous de jouer pour créer vos cartes de donjon ou d’environnement de jeu en tout genre.

Comme pour Worldographer, Dujeon Fog est une application “freemium”, c’est à dire gratuite mais avec des options payantes pour compléter l’expérience (et l’améliorer évidemment).

L’avis de Cartogriffe :

Peut-être un peu difficile à prendre en main avec les menus en anglais (comme quasiment tous les éditeurs de carte présentés dans cet article), mais les possibilités sont nombreuses et pour peu que vous vous décidiez à vous amuser un peu avec, Dungeon Fog vous offrira des résultats intéressants.

Pour l’utiliser, c’est par ici :

13. GM Friend, l’ami des Maîtres du Jeu

Voilà une application web simple et efficace pour dessiner vos cartes de jeux de rôles. GM Friend offre une interface basique qui fait son travail (et rien de plus). Jugez par vous-même :

Vous pouvez colorier chaque case selon des options préétablies ou bien choisir vous-même la couleur de votre choix. Il ne vous reste plus qu’à habiller votre grille avec les icônes proposées (reliefs, végétation, événement, ville, fort).

Le site propose une génération aléatoire de cartes pour aller droit au but.

L’avis de Cartogriffe :

Son faible nombre d’outils de personnalisation frustrera les plus perfectionnistes. Peu d’icônes pour varier les plaisirs. Toutefois, cette application gratuite a le mérite d’exister et peut dépanner pour une partie rapide.

Pour l’utiliser, c’est par ici :

14. RPG Map Editor : un éditeur de cartes de JDR

Avant-dernier des éditeurs gratuits présentés dans cet article, RPG Map Editor est l’œuvre d’un Game Designer français, Sébastien Bénard aka deepnight dont le crédo est “créer un outil simple et facile pour réaliser de belles cartes”.

Un crédo plutôt alléchant. Et le résultat est assez bluffant. Voici quelques exemples de réalisations.

L’interface de l’éditeur se veut également simple et intuitive. De quoi vous réconcilier avec les menus parfois barbares d’autres programmes.

L’avis de Cartogriffe :

Une application rafraîchissante qui vous permettra de réaliser des cartes pour vos jeux de rôles avec un maximum d’options et de facilité. Ah oui, j’ai oublié de préciser que l’éditeur pouvait être configuré en français. Et ça, ça fait plaisir.

Pour l’utiliser, c’est par ici :

15. Maper RPG, l’équivalent anglais et freemium

Voilà un autre éditeur de donjon. Maper RPG offre la possibilité de créer vos propres cartes de donjon et de bataille mais également de télécharger des modèles tout faits qui vous permettront d’attaquer tout de suite une partie.

Cette application 100% web vous propose aussi une version payante à 5$/mois après une période d’essai de 7 jours. De quoi vous faire une idée plus précise du contenu de cette offre payante.

L’avis de Cartogriffe :

Maper RPG a tout pour ravir les maîtres du jeu et les créateurs de donjon. Toutefois, je lui préfèrerai RPG Map Editor vu juste avant pour les mêmes fonctionnalités, le tout gratuit et français.

Pour l’utiliser, c’est par ici :

Les meilleurs éditeurs payants pour vos cartes

Pour les logiciels ou applications qui vont suivre, il vous faudra mettre la main à la poche. Toutefois, vous pourrez réaliser que le niveau de performance n’est pas le même que pour les éditeurs gratuits.

Accrochez votre ceinture, c’est parti.

16. L’indémodable, l’incontournable : Photoshop

J’en ai déjà parlé plusieurs fois plus haut. Photoshop est la référence en matière de logiciel de dessin et de création graphique (comme son frère Illustrator). Il existe un nombre tout bonnement incroyable de “brosses” et de tutoriels pour réaliser d’incroyables cartes dans le style de votre choix.

L’avis de Cartogriffe :

Rien à dire sur les compétences du logiciel en lui-même. L’inconvénient principal étant son système d’achat (par abonnement, plus de 20€ mensuel), vous pouvez toujours vous frotter à la version d’essai. S’il est complet, Photoshop peut aussi paraître très complexe pour des novices.

Pour l’utiliser, c’est par ici :

17. Le meilleur éditeur de cartes fantasy ?

Je vous présente mon coup de cœur personnel : Wonderdraft.

Éditeur puissant et très complet, Wonderdraft vous permettra de créer des mondes fantasy de haute qualité avec des fonctionnalités ô combien pratiques. Différents styles de cartes sont disponibles (noir et blanc, asiatique, fantasy classique, …) et de nombreux formats de cartes sont possibles.

La communauté Wonderdraft est également très importante et des “assets” gratuits et payants sont téléchargeables afin de personnaliser encore davantage vos créations. Attention, certains assets ne sont pas utilisables pour un usage commercial de vos cartes.

L’avis de Cartogriffe :

Bien qu’en anglais, l’interface se veut relativement simple et intuitive. Il faudra quelques heures pour manier la bête, mais le jeu en vaut la chandelle. Rares seront les fonctionnalités que Wonderdraft n’a pas.

Attention toutefois, le logiciel nécessite d’avoir un ordinateur relativement costaud en termes de ressources (mémoire vive et carte graphique notamment).

Son prix est un petit peu en dessous des 30€ (paiement unique).

Pour l’utiliser, c’est par ici :

18. Un autre éditeur de cartes… Other World Mapper

Other World Mapper permet de créer des cartes de mondes, de donjons et de cités dans un système situé entre celui de Wonderdraft et celui d’un AutoRealm (en mieux).

L’interface n’est pas la plus belle ni la plus moderne, mais force est de constater que les résultats peuvent être sympathiques (aperçu du logiciel dans sa version démo ci-dessous).

Et voilà ce qu’on peut obtenir. Un rendu graphique assez sympa et qui pourra en satisfaire plus d’un, j’en suis sûr.

Le programme possède une version démo afin de voir si votre ordinateur peut le faire tourner normalement. Deux offres payantes existent : la basique à environ 30€ qui permet la création de cartes de mondes et l’expansion à plus de 50€ qui, en plus, offre la possibilité de créer des donjons et des cités.

L’avis de Cartogriffe :

L’aspect des cartes de monde est vraiment très intéressant, tout comme celui des donjons. En revanche, l’affichage “vu du dessus” des cartes de villes n’est pas des plus esthétiques. Il sera surtout utile dans le cadre de jeux de rôles selon moi.

Les deux offres sont intéressantes et si les cartes de mondes fantasy sont les seules à vous intéresser, l’offre basique suffira. À noter que là aussi des packs supplémentaires sont disponibles sur le site (à petits prix).

Pour l’utiliser, c’est par ici :

19. Dans les vieux pots qu’on fait les meilleures confitures : Campaign Cartographer

L’un des plus vieux logiciels de création de cartes, Campaign Cartographer 3 est encore aujourd’hui une référence en la matière. Créé à la base pour les rôlistes, il pourra également convenir à tout amateur de cartes avec ses différents styles, ses assets variés et nombreux ainsi qu’avec son système de calques.

S’il ne semble pas très moderne dans son interface, CC3 se rattrape par ses fonctionnalités très détaillées et le rendu esthétique des créations.

L’avis de Cartogriffe :

Ayant fait l’acquisition du programme il y a peu, je dois dire que la bête a du potentiel. Les différents styles de cartes sont marqués par leurs caractéristiques uniques et cela promet de belles créations originales. Une fois maîtrisé, Campaign Cartographer 3 pourrait bien venir concurrencer Wonderdraft dans mon cœur.

Toutefois, je pense qu’il vous faudra plus de temps pour maîtriser CC3 que Wonderdraft.

Son prix : 30£

Pour l’utiliser, c’est par ici :

20. Peut-être le plus populaire ? Inkarnate

Oui, il existe une version gratuite d’Inkarnate. Beaucoup de créateurs utilisent cette version. J’ai moi-même testé l’offre gratuite et je vous le dis tout de suite : difficile d’en être satisfait.

Inkarnate est extrêmement puissant. Application web développée depuis plusieurs années maintenant, l’outil a de quoi faire rêver. Mais pas sa version gratuite, beaucoup trop limitée, frustrante et pauvre.

Si le modèle payant (par abonnement) n’est pas le plus intéressant niveau financier, Inkarnate Pro a le mérite d’offrir tout son potentiel à travers des milliers (oui, oui) d’assets, ses styles de cartes riches et variés. Carte du monde, de région, de donjon, de ville ou même de bataille, vous aurez de quoi faire. Mais uniquement en version payante.

Exemple de carte réalisée avec la version gratuite, poussée à son maximum.

Voyons maintenant quelques œuvres avec la version payante.

L’avis de Cartogriffe :

Je pense que vous l’aurez compris. Si je devais vous conseiller Inkarnate, je vous inviterai à tester la version premium (je n’ai pas d’action chez eux, promis). Ce que l’application vous propose dans sa globalité est trop intéressant pour se contenter d’une version aussi allégée.

À vous de voir ensuite si vous êtes prêt à mettre le prix (25$ l’année ou 5$ le mois selon vos besoins).

Pour l’utiliser, c’est par ici :

21. Le générateur parfait pour le worldbuilding : Worldspinner

Worldspinner fonctionne via un navigateur et vous permet plusieurs choses : générer un monde selon plusieurs critères (comme notre terre, avec plusieurs continents, en mode Pangée), puis paramétrer les biomes, les races existantes, leur population et leur localisation sur la carte, le nombre de nations, les différentes cultures, etc.

Dans un second temps, Worldspinner vous permet de dessiner automatiquement une version artistique de cette carte avec un rendu original et unique.

L’avis de Cartogriffe :

Ma foi, nous avons déjà évoqué différents générateurs de cartes plus haut (tous gratuits). Mais force est de constater que celui-ci est au-dessus. Que ce soit pour son niveau de détails, son rendu graphique plutôt réussi ou même son côté worldbuilding.

Son prix : à partir de 9.95$/an donnant droit à plusieurs avantages annexes

Pour l’utiliser, c’est par ici :

22. Le maître des donjons : Dungeondraft

Les créateurs de cartes de donjon ont été servis côté gratuit, mais côté payant voilà le logiciel qui, sans doute, récolte la palme.

Dungeondraft est le petit frère de Wonderdraft (même créateur, Megasploot) et le système de dessin est similaire, vous ne serez donc pas perdu si vous connaissez déjà l’éditeur de cartes fantasy.

Et si une image vaut 1000 mots, une vidéo en vaut bien le triple, alors voilà un aperçu du potentiel de Dungeondraft :

L’avis de Cartogriffe :

Un programme puissant et facile à appréhender pour tout amateur de création de jeu de rôles. Difficile de faire mieux.

Pour l’utiliser, c’est par ici :

23. Dans un trou vivait Hobbyte : Dungeon Builder

Logiciel danois, Dungeon Builder est un éditeur de cartes de donjon isométrique (vue en 3D) à l’interface intuitive et aux options bien fournies.

Avec un style graphique se voulant très “dessiné à la main”, Dungeon Builder facilite l’application de vos idées de plans et offre même quelques fonctionnalités secondaires intéressantes comme le lancer de dés, le brouillard de guerre, l’animation des portes et trappes cachées sur vos cartes.

Développé par des rôlistes pour des rôlistes, Dungeon Builder a de quoi séduire les amateurs du genre.

L’avis de Cartogriffe :

Dungeon Builder n’a rien à voir avec Dungeondraft dans son style mais comme ce dernier, son genre à part et l’aspect “dessin sur papier” pourra réconcilier les joueurs à l’ancienne avec le côté numérique. Le prix est le plus élevé de tous les programmes présentés ici, ce qui en rebutera plus d’un. Toutefois, une démo téléchargeable peut vous permettre d’en voir un aperçu.

Son prix : 59€ pour une utilisation non-commerciale (à partir de 199€ pour une licence commerciale).

Pour l’utiliser c’est par ici :

Et maintenant ? Lequel choisir ?

Bon, c’est bien beau tous ces outils. Mais cela ne vous dit pas quoi faire pour autant.

Vous pouvez toujours les tester un à un si le cœur vous en dit. Et si vous avez du temps pour cela. Ce dont je ne suis pas sûr du tout. C’est normal.

Je vais vous donner quelques pistes de réflexion pour déterminer votre choix.

Tout ne se vaut pas, évidemment. Et c’est à vous de prendre votre décision en fonction de votre projet, de votre budget et du temps que vous voulez y consacrer. 

Il est également vain de vouloir tous les comparer les uns aux autres, étant donné que tous ces outils ne répondent pas forcément aux mêmes ambitions ni aux mêmes besoins.

Si vous êtes auteur de fantasy :

  • En gratuit, Watabou, Fantasy Map Generator (Azgaar) et Krita (si vous avez quelques compétences en dessin numérique) seront les plus utiles à n’en pas douter même si aucun n’est un éditeur de cartes de monde.
  • Côté payant, Wonderdraft et Inkarnate se paient la part du lion (oubliez Inkarnate en gratuit si vous voulez un rendu vraiment détaillé et abouti).

Si vous êtes rôliste :

  • Les outils gratuits sont légion. Je vous recommande Map RPG Editor 2 pour les donjons et Nortantis pour générer de belles cartes de mondes aléatoires.
  • Si vous êtes prêt à mettre la main à la poche, alors Dungeondraft me paraît être le meilleur outil possible pour débuter (Dungeon Builder sera davantage pour les grands consommateurs et créateurs d’univers).

Bien qu’ils soient peu connus en France, il existe de nombreux outils plus ou moins pointus qui vous permettront d’obtenir le résultat que vous cherchez.

Oui, certains sont payants. Et tant mieux, cela n’en rend ces logiciels et applications que plus performants et permet à leurs créateurs de vivre de leurs créations et de continuer à les améliorer pour le plaisir de tous les cartographes.

Et si vous n’êtes pas à l’aise avec le dessin numérique, rien ne vous empêche de faire appel à un prestataire qui saura répondre à vos attentes.

À vous de décider quel outil vous permettra d’atteindre le but que vous vous êtes fixé dans la création de votre carte. Mais quoi qu’il en soit, le résultat sera à la hauteur de votre investissement.

Voulez-vous réussir à dessiner la carte de ce monde qui trotte dans votre tête depuis tant d’années ? Ou bien continuer à gribouiller des trucs sans saveur ?

À vous de jouer !

Denis Vergnaud


Une carte ne se dessine pas toute seule, Denis doit être en train de se perfectionner dans l'art de la cartographie fantasy. De quoi vous aider dans vos projets de cartes d'univers fantasy pour vos romans ou vos jeux de rôles.

  • Honnêtement je ne m’attendais pas à tant de logiciels !
    J’ai tout comme toi parcouru le web à la recherche de la pépite, mais je n’en ai tiré qu’une dizaine de possibilités… et je pensais avoir bien cherché !

    En tout cas merci beaucoup pour ce travail de profondeur, je tique particulièrement sur Azgaar et Tectonics qui ont l’air parfait pour offrir un rendu « planète », ce que je, avec mes maigres compétences, n’arrive pas à faire transparaître sur Inkarnate payant.

    Encore une fois merci pour ton travail, la motivation n’est pas toujours présente et tes articles permettent de redonner un coup de boost à la créativité héhé

  • Ouah, merci beaucoup pour cette liste, ça me simplifie énormément les choses ! J’avais débuté avec AutoRealm, mais il ne convenait pas à ce que je voulais (trop austère à mon goût). Je n’ai pas approfondi mes recherches car j’avais peur de me noyer dans le flot de ressources et de vidéos sur le sujet. Cet article tombe à point nommé, merci encore !

  • Superbe travail et article aux grandes qualités pédagogiques… merci beaucoup Denis. Je vais enfin oser me lancer dans la matérialisation de la ville que j’ai en tête depuis si longtemps.

  • {"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}
    >